Actualités

Participation de l’ONA au Salon International des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable

Participation de l’ONA au Salon International des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable :

Valorisation des boues issues des stations d’épuration à l’honneur

L’Office National de l’Assainissement a participé à la sixième édition du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable, « ERA 2017 », qui s’est tenu du 23 au 25 octobre 2017, au Centre des Conventions d’Oran, sous le haut patronage de son Excellence le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.

Acteur majeur dans le développement durable de par ses missions, l’Office National de l’Assainissement a axé sa participation à cette édition en mettent en relief la valorisation des boues issues des stations d’épurations.

En effet, le parc des stations d’épuration en Algérie est constitué de plus de 170 STEP, dont 142 STEP gérées par l’ONA.

A titre indicatif, à fin 2015, la production des boues, au niveau des 58 STEP de type boues activées gérées par l’ONA, est de 54 000 tonnes de matières sèches par an, et a atteint en 2016, une quantité de 90 000 tonnes de matières sèches par an, produites par 63 stations à boues activées.

A horizon 2020, la production de boue devrait augmenter de plus de 50 % et devrait atteindre une quantité estimée de plus de 150 000 tonnes/an.

La valorisation agricole des boues est le moyen le plus simple et le plus courant d’utiliser ces boues. D’une part, le gestionnaire des stations trouvait un moyen économique d’évacuer les boues. D’autre part, les boues présentent un intérêt agronomique pour l’agriculteur dans la mesure où les boues peuvent avoir des caractéristiques similaires de celles des engrais, d’autant plus qu’elles seront cédées gratuitement aux agriculteurs dans un premier temps. Ceci avant l’établissement d’une convention après avoir évalué les coûts de transport notamment et la valeur du produit lui-même.

Par ailleurs, un travail, initié par le ministère des Ressources en Eau, pour l’élaboration de la norme Algérienne de la valorisation agricole des boues d’épuration, la norme NA 17 731« Valorisation des boues des stations d’épuration » est en cours de publication par l’institut Algérien de normalisation (IANOR).

Cette norme a pour objet de fixer les dénominations et les spécifications physico-chimiques et biologiques des boues issues des ouvrages de traitement des eaux usées urbaines et les conditions de leurs utilisations. Elle fixe également les restrictions de leur usage en fonction de la concentration en éléments traces métalliques et des agents pathogènes.

En outre, une étude relative à la valorisation des boues pour son utilisation dans le domaine agricole est en cours de finalisation.

L’ONA s’engage, ainsi, dans la promotion de la valorisation de ces boues, par la mise en œuvre d’actions concrètes durables qui s’intègrent dans le respect de l’environnement.