Lettre du DG

Lettre du Directeur Général

Établissement de service public par excellence, l’Office National de l’Assainissement se trouve au cœur de la politique prônée par le Ministère des Ressources en Eau et de l’Environnement, sa principale raison d’être est d’apporter une amélioration du cadre de vie du citoyen.

Au cœur de la plateforme de protection des ressources en eau et de l’environnement, l’Office National de l’Assainissement, présent sur le territoire national, constitue la pierre angulaire dans la gestion du service public "assainissement", à travers ses actions de protection des cours d’eau et sa participation à la lutte contre le stress hydrique.

Son champ d’intervention actuel couvre, à travers ses Unités opérationnelles, la gestion des systèmes d’assainissement communaux, à forte densité de population, implantés sur le territoire de quarante quatre (44) wilayas.

Dans son plan d’action pour l’année 2015, l’Office compte couvrir, en gestion, la totalité des systèmes mis en exploitation par les pouvoirs publics, y compris ceux gérés par les Assemblées Populaires Communales (APC), dans le périmètre cité plus haut.

Les systèmes d’assainissement gérés actuellement par l’Établissement, intégrés depuis les services des APC, sont de neuf cent soixante et onze (971) sur les mille quatre cent dix huit (1.418) APC, à couvrir vers la clôture de l’année. Les usagers de ces ouvrages et installations atteignent une population dépassant les vingt trois (23) millions d’habitants.

Dans l’exercice de ce métier de "l’Assainissement", l’ONA reste également présent sur le territoire des quatre (4) autres wilayas à travers ses prises de participation au capital social des Spa. SEAAL, SEOR et SEACO.

Porté par un effectif de prés de 12.000 employés, l’Office assure l’exploitation de cent vingt (120) stations d’épuration ainsi que quatre cent seize (416) stations de relevage assurant le relevage des eaux usées véhiculées par un linéaire de réseau de près de 44.000 Km.

Ces capacités installées, grâce aux campagnes de sensibilisations menées en direction des agriculteurs, pour encourager la réutilisation des eaux usées épurées, ont permis de contribuer à l’économie de l’or bleu. Cette action de lancement, a permis, avec un volume de neuf millions six milles mètres cubes (9,6 106 m3) d’eau épurée, d’assurer l’irrigation d’une superficie de plus de 11.000 ha. Aussi, le réseau de stations d’épuration répond à de multiples besoins : protection de l’environnement, de la ressource hydrique et des barrages.

Là est l’évolution de ce jeune et dynamique Établissement, créé Ex-Nihilo en 2001.

Nassredine BENZERGA Directeur Général