Activités

Exploitation et maintenance

Entretien du réseau

L’ONA prend en charge la gestion des systèmes d’assainissement de 1 097 communes communes sur les 1 541 existantes, le reste des communes sont gérées soit par les régies communales en attendant le transfert de ces communes à l’ONA, soit par les sociétés par actions créées dans le cadre de la gestion déléguée du service public de l’eau et de l’assainissement telles que SEAAL pour Alger, SEAOR pour Oran, SEACO pour Constantine. Ces réseaux font l’objet de visites et de curages périodiques. L’entretien des ouvrages annexes comprend notamment le curage des bouches d’égout, l’entretien des bassins de retenue, des déversoirs d’orage, des postes de relèvement des eaux usées et des branchements. Une exploitation efficace du réseau suppose un travail d’entretien rigoureux et permanent du personnel qualifié du service d’assainissement.

Exploitation de stations d’épuration

L’épuration des eaux usées constitue un axe stratégique pour l’équilibre hydrique et écologique. Par conséquent, d’importants programmes de réalisation de stations d’épuration ont été conçus et lancés pour protéger la ressource et le littoral, d’autant que l’Algérie a ratifié la convention de Barcelone pour la protection de la mer Méditerranée. L’ONA exploite 130 (66 stations de lagunage, 61 stations de type boues activées et 03 filtres plantés) réparties sur l’ensemble du territoire national et toutes les stations à boues activées disposent de laboratoire de contrôle. Les procédés les plus répondus utilisés sont à boues activées et à lagunage naturel. Le facteur de la ressource est prédominant pour la majorité des stations. Cependant, depuis 2006 le facteur récupération des eaux usées est intégré progressivement dans le fonctionnement pour quelques stations d’épuration.

Exploitation de stations de relevage

Le transport des eaux usées dans les collecteurs se fait en général par gravité, c’est-à-dire sous l’effet de leur poids. Il peut parfois s’effectuer par refoulement, sous pression ou sous dépression. Lorsque la configuration du terrain ne permet pas un écoulement satisfaisant des eaux collectées, on a recours à différents procédés (pompage et stations de relèvage). Ainsi l’ONA gère actuellement 440 stations de relevage/pompage Volume des eaux usées relevé durant le mois de Juillet (2016) 22 millions de m3